François-René de Chateaubriand

Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811

Le vicomte François-René de Chateaubriand (Saint-Malo 1768 – Paris 1848) fut un écrivain, politicien et diplomate parmi les plus important du panorama culturel français du XIXe siècle. Il est considéré comme le fondateur du Romantisme littéraire français. Après un long voyage en Orient il rejoint Jérusalem en octobre 1806. A cette occasion il visita le Saint Sépulcre et le décrivit ainsi dans son « Itinéraire de Paris à Jérusalem » :

“Les premiers voyageurs étaient bien heureux; ils n’étaient point obligés d’entrer dans toutes ces critiques: premièrement parce qu’ils trouvaient dans leurs lecteurs la religion qui ne dispute jamais avec la vérité; secondement, parce que tout le monde était persuadé que le seul moyen de voir un pays tel qu’il est, c’est de le voir avec ses traditions et ses souvenirs. C’est en effet la Bible et l’Evangile à la main que l’on doit parcourir la Terre-Sainte.”
“Les lecteurs chrétiens demanderont peut-être à présent quels furent les sentiments que j’éprouvai en entrant dans ce lieu redoutable; je ne puis réellement le dire. Tant de choses se présentaient à la fois à mon esprit, que je ne m’arrêtais à aucune idée particulière. Je restai près une demi-heure à genoux dans la petite chambre du Saint-Sépulcre, les regards attachés sur la pierre sans pouvoir les en arracher.”
“ […] l’orgue du religieux latin, le cymbales du prêtre abyssin, la voix du caloyer grec, la prière du solitaire arménien, l’espèce de plainte du moine cophte, frappent tour à tour ou tout à la fois votre oreille; vous ne savez d’où partent ces concerts; vous respirez l’odeur de l’encens sans apercevoir la main qui le brûle: seulement vous voyez passer, s’enfoncer derrière des colonnes, se perdre dans l’ombre du temple, le pontife qui va célébrer les plus redoutables mystères aux lieux mêmes où ils se sont accomplis.”