Le Calvaire

Concentrons notre attention sur le Calvaire, le premier pôle de la basilique croisée. Il renferme une partie du Mystère pascal, la partie douloureuse et méritoire : la crucifixion et la mort du Christ, nouvel Adam, notre salut et notre gloire.

Nom et emplacement



« Calvaire » est un mot d’origine latine. Il traduit le terme hébraïque Golgotha qui signifie crâne. « Le lieu dit du Crâne, en hébreu Golgotha », était proche de Jérusalem, nous dit saint Jean, témoin oculaire de la Passion. Aujourd’hui le Calvaire se trouve à l’intérieur des murs de la Vieille Ville.

La Croix



Jésus mourut sur la croix qu’Il avait Lui-même portée, aidé par un certain Simon de Cyrène, symbole du disciple qui porte la croix à la suite de Jésus. La croix était constituée de deux axes superposés. Au IIe siècle, saint Irénée en donnait la signification symbolique : « Le Verbe incarné, pendu au bois pour nous racheter et nous vivifier, a réuni en un seul les deux peuples, juif et païen, en étendant les bras. Deux en effet sont les bras parce que deux sont les peuples dispersés jusqu’aux extrémités de la terre mais au centre il n’y a qu’une seule tête ».

La scène



Le Calvaire est l’autel du monde. Jésus- Christ crucifié est à la fois prêtre et victime du sacrifice qui réalise l’oeuvre de la rédemption. Tout sur le Calvaire tourne autour du Crucifié, Seigneur de l’Univers et de l’Histoire. Tout prend sens en lui : Sa Mère, les saintes femmes, saint Jean, les bourreaux, l’assistance, l’humanité et la création entière. Nous sommes désormais à la plénitude des temps.

L’heure



Jésus fut crucifié vers midi et expira à trois heures de l’après-midi. C’était un vendredi, veille de Pâque, le 13 du mois de nisan, probablement le 7 avril 30. A cette heure, selon le rituel juif, tout ce qui était fermenté devait disparaître des maisons pour faire place aux azymes de la Pâque. Pour le Nouveau Testament, ces rites étaient des symboles du mystère chrétien : par le sacrifice de Jésus, notre Pâque, commençait la nouvelle et éternelle Alliance entre Dieu et l’humanité tout entière.




Les Causes de la mort du Christ
La signification de la mort du Christ