La destruction d'Al-Hakim

Colonne distrutte dai soldati di Al Hakim

En 1009 après JC, le fanatique calife fâtimide d'Egypte, al-Hakim bi-Amr Allah, a donné l'ordre explicite de détruire les églises de Palestine, d'Egypte et de Syrie, et surtout le Saint Sépulcre, comme le précise l’historien Yahia Ibn Sa'id.

Ce fut une destruction radicale du sanctuaire, qui a conduit à la démolition de l'église du Calvaire, de ce qui restait du Martyrion et à éliminer complètement l’Edicule du Saint Sépulcre. Tous les objets et l'ameublement ont été détruits ou volés. La fureur dévastatrice s’est arrêtée seulement face à la robustesse des structures constantiniennes de l’Anastasis qui ont été retrouvées en partie à cause de l’amoncellement des ruines de la destruction.

La reconstruction a pu commencer quelques années après, mais la complexité du projet constantinien a été perdue à jamais et la Rotonde de l'Anastasis est devenue le centre de l'église et l'unique basilique du complexe nommée ainsi par les sources historiques successives.

La restauration, qui a été prise en charge par la couronne impériale de Byzance, a été achevée en 1048, sous le règne de l'empereur Constantin Monomaque.

Approfondissements