L'invasion perse et la conquête arabe

Cosroe II et Héraclius

La prise de Jérusalem par les Perses en 614 fut accompagnée par trois jours de pillage et de destruction. Même le patriarche Zacharie fut fait prisonnier et la relique de la Vraie Croix volée, pour être rapportée à Jérusalem par l’empereur byzantin Héraclius en 630. Le complexe du Saint-Sépulcre à Jérusalem, dans lequel les chrétiens se réfugièrent pendant le siège, a été mis à feu et beaucoup de fidèles y moururent. L'abbé de Saint-Théodore, Modeste, s'est engagé à chercher des fonds pour la reconstruction des églises de Jérusalem détruites par les hordes perses. Il a déclaré que tout serait restauré au cours de l’année 625 et c’est ainsi qu’on en a conclu que furent réparés les dommages subis par le Saint Sépulcre. En 638, le patriarche de Jérusalem Sophrone rendit pacifiquement la ville aux mains du calife Omar ; les défaites byzantines contre les musulmans de la péninsule arabique ont changé le cours de la Palestine pour les quatre siècles suivants. On doit à la visite du calife au Saint Sépulcre et à sa prière en dehors de la basilique du Martyrion, à coté du portique oriental, la perte du droit d'accès de l'entrée principale du sanctuaire, et le Saint Sépulcre est devenu, également, un lieu de prière individuelle pour les musulmans. Les pèlerins vers la Cité Sainte continueront de venir sans s’interrompre. Les comptes-rendus des voyageurs offrent une description du Saint-Sépulcre et des changements de cette période comme le déplacement de l’entrée sur le côté sud, la construction d'une église sur le site du Calvaire et de l’Eglise de Santa Maria, ou encore la vénération de nouvelles reliques telles que la coupe de la dernière Cène, l'éponge et la lance, exposés à la dévotion religieuse.


Approfondissements